Dentelle et broderie

Les travaux à l’aiguille élaborés par les brodeuses ont une longue tradition à Gran Canaria, en particulier dans les villages de la région du sud-est. La dentelle est principalement appliquée au linge de maison comme les nappes, les couvre-lits, les draps, les serviettes, les napperons, les chemins de table, les mouchoirs, les sacs à pain ou les rideaux, bien qu’elle soit également employée sur certains vêtements tels que des tabliers, des chemisiers ou des habits constituant le costume traditionnel. Elle consiste à sortir puis à assembler les fils d’un tissu ou d’une étoffe pour créer différents motifs ornementaux, souvent inspirés de la flore ou de motifs architecturaux, eux-mêmes inspirés de la nature. Les principaux matériaux utilisés pour la dentelle sont les tissus en lin ou les fils en coton. Son origine semble venir de la frontière portugaise et des provinces d’Andalousie et d’Estrémadure. Au début du XXe siècle et dans les décennies qui ont suivi, les dentelles sont exportées pour leur qualité en Angleterre, aux États-Unis et, dans une moindre mesure, en Allemagne et en France.
La broderie, quant à elle, permet d’ajouter au tissu tout type de motifs décoratifs pour embellir les costumes traditionnels, les vêtements, le linge de table et de maison, les parures d’églises, etc. Le procédé à suivre pour la réalisation d’une broderie compte plusieurs étapes : dessiner, couper le tissu, imprimer, choisir le tambour, monter le tissu, préparer les fils et enfin broder le ou les points choisis. La broderie canarienne a connu une forte croissance pendant la première moitié du XXe siècle, mais au fil des années, et pour différents motifs (conflits armés, approvisionnement en tissus, etc.), elle a vécu un important déclin. Aujourd’hui, de rares artisanes continuent à la travailler.

Horario

Lunes a domingo de 10:30h a 17:00h

Teléfono

928 772 445

E-mail

faromaspalomas@fedac.org

Dirección

Pl. del Faro, 15,
35100 Maspalomas, Las Palmas