La terre cuite

Potiers, fabricants de tuiles, céramistes et tourneurs

La fabrication de récipients et d’objets en terre cuite est l’un des métiers d’artisanat qui s’est conservé au fil des siècles sur l’île de Gran Canaria, ne souffrant pratiquement aucune transformation substantielle. Les aborigènes élaboraient déjà des récipients en terre cuite entièrement à la main et d’une grande qualité. Mais à la fin du XVe siècle, après la conquête, les colons ont incorporé la technique de la poterie avec un tour, de nouvelles typologies et dimensions, ainsi qu’une décoration adaptée à la nouvelle société. Ces potiers européens ont installé leurs ateliers dans les villes les plus importantes, qu’il s’agisse d’anciens villages aborigènes (Gáldar, Telde ou Agüimes) ou de centres urbains en développement (Las Palmas). L’élaboration de récipients entièrement à la main, c’est-à-dire sans tour, n’a toutefois pas été abandonnée. Ce type de récipients ont pu être élaborés par des Canariens en suivant la technique des aborigènes, ou par des colons appliquant des savoir-faire issus de leurs régions d’origine. Aux XVIe et XVIIe siècles, des ateliers de poterie étaient installés à Las Palmas de Gran Canaria, Telde, Arucas et Moya. Au fil des siècles, les potiers canariens qui travaillaient avec un tour ont peu à peu disparu et, à partir du XVIIIe, des cercles familiaux consacrés aux poteries entièrement élaborées à la main se forment à La Atalaya de Santa Brígida puis dans des lieux tels que Hoya de Pineda, Lugarejos ou Tunte.

À la différence des siècles précédents, où les hommes exerçaient le métier de potier, ce sont les femmes qui se chargent de l’élaboration des récipients en terre cuite dans ces nouveaux centres de fabrication de céramique. Quant à eux, les hommes s’occupent de coordonner leurs tâches agricoles et d’élevage avec le transport de la terre et du bois, et ils apportent leur aide dans la préparation et la cuisson des récipients dans les fours. Les femmes vont également vendre leur production sur le territoire insulaire en échange d’argent ou de produits des régions qu’elles traversent.

Les derniers ateliers traditionnels de céramique entièrement réalisée à la main (Juliana, Rafaela, Panchito, Antoñita, Adolfina, Justo…) ont peu à peu disparu à la fin du XXesiècle, mais une nouvelle génération de potiers et de potières travaille jour après jour pour maintenir vivant ce savoir ancestral.

Horario

Lunes a domingo de 10:30h a 17:00h

Teléfono

928 772 445

E-mail

faromaspalomas@fedac.org

Dirección

Pl. del Faro, 15,
35100 Maspalomas, Las Palmas