Nouveaux colons, nouvelles cultures

Après la conquête de l’île en 1483, une nouvelle société prend forme, caractérisée par le métissage. Les colons venus de la péninsule ibérique et de ses différents royaumes hispaniques et portugais, mais aussi des Italiens et des Flamands, se mêlent à la population aborigène. La population noire et maure est utilisée comme main-d’œuvre esclave.
On procède à répartir les terres et l’eau entre les conquérants et les nouveaux colons qui arrivent sur l’île attirés par la perspective d’une vie meilleure. La structure économique aborigène est remplacée et Gran Canaria intègre le circuit commercial européen avec le développement de la première culture d’exportation : la canne à sucre.
Jusqu’au début du XVIIe siècle, la canne à sucre et toute l’industrie qui l’entoure pour sa transformation devient le cœur de l’économie insulaire. La concurrence du sucre américain marque la fin de cette culture qui, au fil des siècles, cède sa place à différentes cultures d’exploitation à grande rentabilité se succédant tel que le vin, la cochenille puis, à partir de la fin du XIXe siècle, la banane et la tomate.

Horario

Lunes a domingo de 10:30h a 17:00h

Teléfono

928 772 445

E-mail

faromaspalomas@fedac.org

Dirección

Pl. del Faro, 15,
35100 Maspalomas, Las Palmas